Le Magasin Merci

111 bd Beaumarchais, 75003 Paris

En ce moment chez Merci: Le banquet de Noël
En cette période de fin d’année, Merci célèbre les retrouvailles, les instants de partage et les moments hors du temps. Ceux qui offrent l’occasion de dresser sa plus belle table, de se réunir toujours plus nombreux et de partager des souvenirs inoubliables.
Retrouvez les ornements de Noël, des boules de Noël chinées en Europe de l'Est, des guirlandes lumineuses ainsi que des sapins de Noël à la Civette, 113 bd Beaumarchais.

Horaires:
Du lundi au samedi de 11h à 19h30
Les dimanches de 11h à 19h

Merci est un magasin qui questionne nos modes de vie.

Un magasin d’actualité qui, un peu à la manière d’un anthropologue, observe nos comportements et s’interroge sans cesse sur la manière dont on a envie de vivre aujourd’hui quand on est urbain et moderne. Que signifie l’évolution de nos comportements ? Quelles sont nos habitudes ? Diffèrent-elles à Londres ou à Tokyo ? Quels objets et usages peuvent nous inspirer là-bas, pour ici ?

Merci est un lieu qui s’envisage comme une réflexion sur la vie quotidienne. On y avance, chemine, on y flâne et vagabonde pour y respirer l’air du temps. Dans un jeu de va et vient perpétuel, le magasin affine sans cesse ses propositions et en dégage des orientations en accord avec ses convictions. Et si l’éphémère côtoie parfois l’essentiel, c’est sous le regard amusé des gens d’ici, comme des visiteurs venus de loin. Catalyseur de l’époque, ce lieu aux allures de maison, débusque et accueille toutes sortes d’idées, d’audaces et de solutions.

Loin d’être un sélectionneur d’objets, Merci est un questionneur de sens. Le beau seul n’a pas sa place ici : sa fonction est sa raison d’être. Dans ses prises de paroles, comme dans ses actes, Merci préfère anticiper et s’inspirer des changements profonds de notre société, plutôt que se laisser guider par la saisonnalité des collections. Merci est un regard vigilant et attentionné porté sur notre quotidien qui participe, du mieux qu’il le peut, à le rendre chaque jour, un peu moins ordinaire.

L'exposition / Jusqu'au 26 décembre

En ce moment chez Merci: Le banquet de Noël

Pour donner le coup d’envoi des festivités, Merci rend hommage aux grandes tablées en dévoilant un immense banquet de Noël sous sa coupole. Une table festive, plantée au milieu d’un paysage enneigé, qui fait la part belle à des produits délicieux, surprenants, indispensables ou régressifs (juste ce qu’il faut), sélectionnés avec soin par l’équipe de Merci.
Cette nouvelle exposition met en scène les derniers coups de cœur de Merci pour les fêtes, où l’on retrouve aussi bien des décorations de Noël chinées en Europe de l’Est que des produits de beauté responsables, des beaux livres à glisser sous le sapin, des gourmandises à savourer au coin du feu, des jouets en bois pour les enfants..

Pendant le mois de décembre, retrouvez différentes animations:
- Tous les week-ends: ateliers Broderies
- 12 décembre 16h - 18h: Signature du Livre "à l'idéal" de Julia Sammut
- Les 11 et 12 décembre: Vente de gâteaux de Andrea Sham
- 15 décembre 16h - 18h: Signature du livre "Gramme" de Marine Gora et Romain Tellier



Découvrir
Un magasin-magazine

Comme un bon rédacteur en chef observant les changements sociétaux, Merci, dans ses sélections comme dans ses expositions, prend position.

Nous voici dans les allées d’un magasin-magazine, aux forts accents éditoriaux. C’est un regard engagé sur la société que l’on nous offre ici. Presque un manifeste. Question du sens, retour à l’essentiel, respect du travail artisanal ou encore références à l’art populaire luttent contre l’idée d’un luxe dicté, uniforme, souvent ostentatoire et sans émotion. Adieu le total look, la « déco », l’esthétique sans usage, sans coup de cœur, sans envies, sans mémoire. Chez Merci, c’est un luxe personnel qui s’écrit, un luxe à soi et pour soi, qui se loge dans les détails sublimés du quotidien. Ce luxe là ne se construit pas en un claquement de mood-boards, mais tout au long d’une vie, avec ses aspérités, comme ses sublimités.

Un lieu unique

Un concept surprenant dans un lieu surprenant.

Conçu pour être plus accueillant que intimidant, autour de la convivialité et du plaisir, plus qu’un magasin, Merci est un lieu de vie. C’est un lieu où l’on décide de se rendre, une destination, pour son atmosphère unique et ce moment de plaisir global. C’est dans un immeuble du XIXe siècle, autrefois occupé par une maison de tissus d’ameublement et de papiers peints, que s’est installé Merci. Unique en son genre, le store qui occupe tout le bâtiment ressemble à une grande maison. Même les vitrines n’en sont pas et sont occupées par les cafés.

Proposer un art de vivre fidèle à notre époque, sensible et engagé telle est la raison d’être
du magasin du 111 bd Beaumarchais.

L’éclectisme révélateur

Six chaises et une table assortis ? Pas forcément ! Mode, maison ou encore restauration, Merci est un curateur qui questionne et révèle les objets dans le mélange. Le verre Duralex tutoie une assiette Jars Céramistes créée par Pierre Casenove et la cagette plastique dialogue avec une table roulante vintage de Mathieu Mategot. C’est dans l’association et l’opposition (vintage vs contemporain, artisanal vs industriel ou encore cher vs moins cher) que se crée une autre vérité. Une croyance en l’éclectisme que l’on retrouve aux trois étages de Merci. Mobilier, linge de maison, mode femme et homme, restauration, objets d’usage et art de vivre s’y combinent savamment. Leur prix aussi, puisqu’ici, le sage comme l’exceptionnel se mêlent.

Un quartier réinventé

Qui aurait cru que ce grand boulevard bordé de boutiques de motos et d’appareils photos deviendrait un quartier synonyme de créativité ? Merci. Et grand bien lui en a pris. En s’installant boulevard Beaumarchais, et en devenant elle-même une destination, l’enseigne a réveillé le haut Marais, cet espace frontière entre les quartiers du Marais, de République et de Bastille où l’on ne faisait que passer, ignorant la beauté de son architecture, de ses balcons et de ses portes cochères caractéristiques du Second Empire pré-Haussmann. Aujourd’hui, les belles adresses ont fleuri et l’on vient s’y restaurer, flâner, découvrir des créateurs et des objets, faire ses emplettes ou son marché, en un mot, vivre, dans un esprit cher à Merci.

Des parisiens, des gens du quartier, des étudiants, des familles, des copines, des gens du monde entier, on en rencontre des personnalités au 111 boulevard Beaumarchais !

Conçu pour être plus accueillant qu’intimidant, autour de la convivialité et du plaisir, plus qu’un magasin, Merci est un lieu de vie. C’est un lieu où l’on décide de se rendre, un destination store », pour son atmosphère unique et ce moment de plaisir global. On s’y rend pour faire des découvertes, bien sûr, mais aussi pour déjeuner, boire un thé, flâner, tourner les pages des ouvrages du Used Book Café, s’inspirer... À concept étonnant, lieu étonnant. C’est dans un immeuble du XIXe siècle, autrefois occupé par une maison de tissus d’ameublement et de papiers peints, que s’est installé Merci. Unique en son genre, le store qui occupe tout le bâtiment (1500m2 avec à certains endroits 10 mètres de hauteur sous plafond) ressemble à une (grande) maison. Même les vitrines n’en sont pas et sont occupées par les cafés (le Used Book et le Ciné Café). Du rez-de jardin au premier étage (où siège du mobilier, des luminaires, mais aussi de la papeterie, du bain et du linge de maison) en passant par le rez-de-chaussée (mode femme et homme et accessoires), on se sent presque comme chez soi. Certains espaces font figure de symboles, comme la coupole de l’entrée, principal lieu des expositions, inondée de lumière par sa grande verrière. Et, bien sûr, la cour pavée et sa désormais célèbre Fiat 500 rouge. Avanti Merci !

L’exposition comme prise de parole

Lorsqu’une intuition ou une observation interpelle un peu trop ses équipes, il arrive qu’elles se transforment en prise de parole le temps d’une exposition.

Une dizaine de fois par an, des évènements prennent place sous la coupole, véritable atrium, où les visiteurs de l’enseigne rencontrent ses partis pris. Parmi ces moments : « Imparfait, Nobody’s Perfect » où furent célébrées ces aspérités qui nous rendent tous uniques; et un peu trop effacées par le lisse et la standardisa-tion de la grande distribution. À l’honneur, entre autres créations, l’iconique bocal Le Parfait déformé par la plasticienne Nadia Gallardo ou encore les pichets tordus du souffleur de verre Bernard Heesen.

Côté mode, la réflexion et l’engagement s’exposent aussi. Comme lors de l’événement So Wax autour de l’emblématique tissu africain. À travers la jeune garde de créateurs, comme Maison Château Rouge, Merci faisait découvrir une Afrique contemporaine, loin du folklore auquel on l’assigne parfois. L’exposition « Merci en Rose » célébrait toutes les nuances de cette couleur hybride qui, avant d’évoquer la candeur autant que l’érotisme, fut un symbole de virilité au Moyen âge et de sagesse en Inde. Fidèle à ses habitudes, Merci questionne les multiples identités de ce phénomène, qu’il soit shocking, layette, Barbie ou bonbon, pour une célébration de la Fashion Week (prêt-à-porter automne hiver 2018-2019) version gaie et optimiste.