la seconde résidence merci

la seconde résidence

Il y a deux ans, Merci dénichait l’écrin idéal pour incarner sa visionde l’art de vivre au quotidien avec son Pied-à-terre, un appartement typiquement parisien entièrement repensé pour devenir le reflet dustyle, de l’esprit et des valeurs du magasin

Au mois d’octobre, Merci renouvelle l’expérience en inaugurant la Seconde résidence, qui se fait le nouveau témoin de son savoir-faire.
Depuis son ouverture en 2009, Merci prône un art de vivre marqué par le mélange des genres et l’éclectisme. Mélanger l’ancien et le contemporain, rapprocher deux styles antagonistes, associer un objet produit en série à des pièces artisanales...
Autant de propositions qui incarnent sa vision singulière.

La Seconde résidence n'échappe pas à la règle

Située entre l’île Saint Louis et l’Institut du monde arabe, elle prend ses quartiers dans un immeuble néo-classique de la fin du 18ème siècle et se déploie sur 120 mètres carrés, avec vue sur la Seine et la cime des platanes.
Un lieu chargé d’histoire que Merci a remis au goût du jour en confiant son aménagement intérieur à Jules Mesny Deschamps, architecte du projet, dont le travail de l’espace se caractérise par une approche moderne, en accord avec les usages actuels.
Établissant ainsi un lien entre patrimoine existant et patrimoine vivant, Jules Mesny Deschamps s’affaire à marier l’esprit original des lieux avec une vision contemporaine de leurs usages. Parmi ses parti-pris, celui de proposer un nouveau plan de l’appartement, proche de nos modes de vie contemporains.
Convivialité oblige, l’entrée se fait ainsi par la cuisine : une nouvelle façon de vivre et de recevoir, qui s’affranchit des conventions et signe une rupture avec la traditionnelle entrée de service

Les lampes brutes et imparfaites de l’artiste Zuzana Hlivarova contrastent avec les pièces plus design et apportent une touche artisanale à l’espace.

Là où se tenait une cheminée supprimée lors d’une ancienne rénovation, le designer Flavien Delbergue imagine une cheminée contemporaine et minimale.
Quant aux suspensions minimalistes et aériennes du designer américain Mark Eden Schooley, réalisées en exclusivité pour Merci, elles habillent délicatement le plafond de la chambre à coucher et du salon.
Côté mobilier, la Seconde résidence s’inscrit dans une démarche d’upcycling et prône la recherche de pièces quasi-uniques, celles qui donnent instantanément du cachet à un intérieur.

Objets vintage et meubles recyclés

Le lieu compte ainsi de nombreux objets vintage et meubles recyclés, dont des étagères, une table et un bureau entièrement réalisés à partir de plastique recyclé, en collaboration avec Le Pavé Minimum

La Seconde résidence abrite également des pièces sélectionnées par Merci et prêtées par la galerie Kamel Mennour, la School Gallery d’Olivier Castaing et Wilo&Grove

En véritable lieu d’expression du goût de Merci, la Seconde résidence a vocation à devenir un lieu d’échanges, dans lequel les visiteurs pourront profiter de l’enseignement de professionnels de l’aménagement et de l’art de vivre.
Des visites ainsi que des discussions autour de la culture et de l’art de vivre y seront (également) organisées à partir du mois d’octobre, tandis qu’une sélection d’objets et de mobilier de la Seconde résidence sera proposée à la vente dès la rentrée sur www.merci-merci.com/fr.

visitez la seconde résidence

prendre rendez-vous